mardi 10 juillet 2012

J'ai toujours eu beaucoup de chance...

Un garçon, "hétéro", a voulu me forcer encore ce week end... Je me suis battu cette fois... Il n'a pas eut ce qu'il voulait (sauf ma paire de lunette de soleil Prada a 270 euros)

J'ai juste envie de mourir...

S'il avait réussi (si j'avais été défoncé surtout) ça aurait été mon troisième viol en 31 ans de vie.

Je trouve que ça fait beaucoup pour une seule et même personne...

Ah et au niveau des bonnes nouvelles, Baby Boy est en couple et amoureux.

Voilà.

Moi je vais dormir jusqu'en 2073, à bientôt !

7 commentaires:

Nathanël a dit…

O_O vraiment je suis désolé pour toi ça fais beaucoup en effet pour 31 ans, je te souhaite de te remettre.

Romain D. a dit…

Aaaaah ça fait plaisir de te savoir simplement en vie :)

Anonyme a dit…

Fake !

Anyiarocks a dit…

Ca fait une bonne éternité que je ne suis plus sur la blogo, et en faisant un tour sur mon vieux blog, je retombe sur le tien, et me demande comment tu vas depuis le temps... Et je vois que pas mieux :( Je ne peux que te souhaiter du courage, je ne sais pas quoi te dire d'autre. Je t'ai écrit quelques cartes il fut un temps, depuis l'australie et la réunion je crois.

Anyiarocks a dit…

Je suivais assidument ton blog il fut un temps, je t'avais même envoyé quelques cartes depuis l'australie et l'ile de la réunion je crois. Je ne suis plus sur la blogosphère depuis un bon bout de temps, mais e nrepassant sur mon ancien blog je suis retombée sur ma blogroll où se trouvais ton blog ,et me demandait ce que tu devenais... Je ne sais que dire, simplement bon courage, vraiment. La vie est une pute parfois, mais elle regorge de bonnes surprises aussi. Courage, courage.

Anonyme a dit…

Gauthier,
Ne crois-tu pas qu'il serait temps de donner des nouvelles à ceux qui te suivent plutôt que te laisser désirer...
On t'attend !

-J. a dit…

Pour ma part, on ne se connaît tout simplement pas mais le "hasard" a voulu qu'un jour je trouve ton blog et y découvre une part de ton histoire. Des points communs avec moi m'ont touché et je ne peux donc désormais que regretter de ne plus garder ce contact devenu particulier à mes yeux. En un mot comme en cent : courage!