jeudi 24 mai 2007

Je suis paraphile

Oui, on en apprend tous les jours… Vu que j’ai plein de boulot aujourd’hui, après une sieste de 3h, je me promène de blog en blog, normal quoi : je glande ! Et là que vois-je ? Un lien menant à un article de wikipédia sur la paraphilie. Et… y a de quoi se marrer ! Alors rien que pour toi lecteur, je vais t’en dire un peu plus sur moi, mes envies, mes fantasmes et mes cauchemars !

D’abord de quoi parle-t-on quand on parle de paraphilie, voilà ce qu’en dit wikipédia :

La paraphilie est un terme en usage dans les milieux psychiatriques aux États-Unis, qui désigne toute conduite sexuelle déviante par rapport au monopole d'une l'hétérosexualité puritaine. Le terme de paraphilie peut donc désigner, suivant qu'on l'emploie dans le sens fort ou faible, soit toute pratique sexuelle différente de l'acte sexuel hétérosexuel le plus classique (la pénétration du pénis dans le vagin), ce qui rend sa pertinence clinique inopérante, soit l'ensemble plus restreint de ce qu'on aurait coutume d'appeler des perversions.

Si la seule attirance ou le fantasme paraphilique n'est généralement pas condamnable dans les sociétés modernes, surtout en occident, les actes que peuvent induire certaines paraphilies sont souvent réprimés par la loi.


Mouais, en gros tout le monde est paraphile quoi ! Quoi ? Toi dans le fond tu ne fais que tremper ton zizi dans la toutoune de ta nana ? Et tu trouves tout le reste dégueulasse ? Arf, va falloir qu’on parle un peu alors… (Et puis qu’est ce que tu fous là si t’es pas un pervers ? Si si si, tous les autres en sont… des pervers !)

Hum, comment perdre la moitié de ses lecteurs en 2 secondes par Gauthier !

Mais revenons à nos moutons ! Le plus drôle dans cet article, c’est que l’auteur liste toutes les pratiques sexuelles possibles et inimaginables. Et autant j’ai mis des mots sur certaines choses que j’aime et que je revendique, autant j’ai appris qu’il y avait des gens vraiment, mais alors vraiment bizarres !

Commençons par ce en quoi je me retrouve :

  • L'homosexualité, c’est-à-dire l'attirance sexuelle pour un individu du même sexe, était considéré jusqu'en 1973 comme paraphilie par la DSM. Bon ça tout le monde le sait donc je développe pas !
  • La pédérastie et plus généralement l'éphébophilie, c’est-à-dire l'attirance sexuelle pour les adolescents, dont la légalité de l'acte dépend de l'âge de la majorité sexuelle. Toujours en restant dans la légalité, bien sûr… Mais ça reste vaguement du détournement de mineur quand même…
  • L'acomoclitisme, ou l'attirance sexuelle pour les pubis rasés. Ben j’aime pas les poils, alors un pubis rasé/épilé/usé j’adore ça…
  • Le bouboupisme, ou le pincement des tétons du partenaire ou de soi-même. Depuis un plan un peu violent avec un jeune homme qui insistait pour que je lui torde, mange, morde, tire les tétons comme un malade, j’aime bien le faire. Mais ça fait mal, alors des fois on me demande d’arrêter dans un souffle de douleur assez compréhensible (moi si on me le fait je pleure et je demande grâce !)
  • La chronophilie, ou l'attirance pour un partenaire d'âge complètement différent. Ben toujours mon attirance pour les garçons plus jeunes que moi (oui je suis pas gérontophile !!!!)
  • Le fétichisme sexuel, c'est-à-dire l'attirance sexuelle pour certains objets ou catégories d'objets ou sa variante le fétichisme gay de l'uniforme. No comment, je dirais juste : miam !
  • Le fist-fucking, ou l'insertion de la main ou du poing fermé dans le vagin ou l'anus. Je vais rappeler que je ne suis pas passif, donc ça vous donne une idée de qui prend un poing… (ouch, c’est quand même hard de dire ce genre de truc !!!)
  • La lictiophilie, excitation sexuelle provoquée par l'action de lécher une personne.
  • La scopophilie, ou l'attirance fortement marquée pour tous les spectacles sexuels : en support média (revues, cinéma, vidéo, internet, …) ou en réel (strip-tease, peep-show, …) ; le scopophile ne cherche pas à se cacher ni à surprendre et se distingue en cela du voyeur.
  • La spermophilie, attirance sexuelle du sperme (et par extension de sa manipulation et de son ingestion). Je rappelle à des fins pédagogiques qu’il est fortement déconseillé, dans le cadre d’une volonté de préserver son statut séronégatif, d’ingérer du sperme, surtout quand le monsieur qui produit ce sperme est relativement (ou complètement) inconnu de vos services ! Mais dieu que j’aime ça… (Oops)
J’adooooooooore lécher le monsieur partout partout, surtout là où ça fait du bien !!!! J’aime mordre aussi, mais je l’ai pas trouvé dans la liste ! Fortement, fortement, c’est vite dit ! Oui bon, j’ai peut-être, et je dis bien peut-être, une cinquantaine de films X chez moi, et puis zut, je suis majeur, je fais ce que je veux, na !
Voilà, là j’ai bien raconté des trucs bien crades et bien intimes, j’espère avoir rassasier les besoins voyeuristes de certain(e)s.

Passons maintenant à l’insolite :

  • L'exobiophilie, ou l'attirance pour les extraterrestres. « E.T encule maison ! » (oui c’est super nul, mais j’assume mon humour jean-roucassien du jour !). Mais on sait même pas à quoi ça ressemble et il y a déjà des gens qui veulent enculer du petit homme vert ? Je me dis qu’il y a plus en manque que moi sur Terre pour attendre ça avec envie…
  • L'harpaxophilie, ou l'excitation sexuelle à l'idée d'un vol. Je ne vois pas ce qu’il y a d’excitant dans un vol… Un viol encore, mais un vol ! Ok, je sors…
  • La hiérophilie, ou l'attirance érotique vers les choses sacrées. « Jesus te baise ! » Comme quoi le crucifix devait être le premier gode de l’histoire !
  • L'autonepiophilie est l'attirance sexuelle pour les couches-culottes et par le désir d'être traité comme un enfant. Je ne vois même pas quoi mettre tellement ça me paraît hors contexte !
  • La nécrodendrophilie, ou l'attirance sexuelle pour les arbres morts. Uhuhuhuh, je le crois pas ! En fait il y en avait un, ils l’ont interné parce qu’il enculait des arbres morts (c’est primordial qu’ils soient morts les arbres) dans une forêt du middle-west, et un abruti a décidé de faire une thèse dessus et d’y coller un nom ! Je ne vois pas d’autres explications… Si toute fois un de mes lecteurs a des infos au sujet de cette pratique, je suis preneur (pour la science et le rire !).
  • La pédiophilie, ou l'attirance pour les poupées, les ours en peluche, les jouets zoomorphes ou anthropomorphes. Je regarderai plus jamais mon bourriquet de la même façon…
  • La pygmalionisme, ou le fétichisme des statues. Que dire de plus ? Mais tenter d’enculer une statue de marbre non prévue à cet effet, ça doit être dangereux (et douloureux !)
  • La sidérodromophilie, ou l'excitation sexuelle procurée par les trains ; ce fantasme conjugue plusieurs facteurs : l'intimité du compartiment et sa promiscuité obligée, l'exhibitionnisme sans risque du train passant devant les habitations mais aussi les trépidations du train ; de nombreux récits érotiques ont le train pour cadre (notamment les toilettes des trains). Ben pas moi, alors que les toilettes de l’avion…
  • La schoïnopentaxophile, ou l'attirance pour les cordes de pendus. C’est horrible, mais en même temps ça doit aussi rare que le mec qui encule des arbres morts, donc je préfère en rire…


Les « caca-beurkh » :

  • L'émétophilie, ou l'attirance sexuelle pour le vomi.
  • L'acrotomophilie, ou l'excitation par l'idée d'avoir des relations sexuelles avec une personne amputée.
  • La nécrophilie, ou l'attirance sexuelle pour les cadavres.
  • La tératophilie, ou l'art de l'amour avec des êtres socialement considérés comme difformes, monstrueux, voire inhumains.
  • Le trimammophilie, ou le fantasme de la femme à trois seins.
  • Le vampirisme, ou excitation sexuelle provoquée à l'idée de sucer le sang de son/sa partenaire (ou vice versa) pendant l'acte sexuel.
  • La zoophilie, c'est-à-dire l'attirance sexuelle pour les animaux, dont l'acte n'est pas systématiquement illégal en fonction des pays.
  • La zoo-necrophilie, c'est à dire avoir une attirance sexuelle pour les animaux morts.

Je ne ferais aucun commentaire, mais vous avez la liste de ce que je trouve le plus horrible en terme de sexe, si on peut encore appeler ça du sexe !

Allez, soyez sport, faites votre liste ! Qu’on rigole un peu… Et pour être sûr que les gens jouent le jeux, je passe officiellement le relais à deux personnes : 7h48 et Grenouille (ben ils sont aussi tarés et pervers que moi, alors je prends pas trop de risques !)

17 commentaires:

So Long a dit…

Bon je me retrouve dans certains trucs... dont le pygmalionisme. C'est grave ?
D'un autre côté ne pas être sexuellement excité(e) par le David de Michel-Ange c'est ne pas connaître le désir. (mouarf)

Matt a dit…

Quelques paraphilies en plus visuel : Les paraphilies dans les blogs BD :)

Gauthier a dit…

Pardon matt, j'ai oublié de dire que c'était chez toi que j'avais vu ça...

MisterB a dit…

Amateurisme... j'appelle ça de l'amateurisme...

Je te parle de zoo-nécrophilie depuis des années, Paris premiere diffuse "Crash" cette semaine, film de Kronenberg(heu... ça s'écrit comment? lol) où le trip sexuel est axé sur les accidents de voiture et ce qui en découle (amputations, cicatrices, etc etc...), il y a moult fims gays hardcore où le mec gerbe sur la queue qu'il suce tellement on le force,la tératophilie, c'est super connu (je te rappelle que David Beckham s'est marié avec Victoria! Si c'est pas un exemple célèbre, ca!), on a déjà fait de l'uro-hiérophilie (remember l'église en face de chez moi!), etc etc... donc je trouve tout ça trés surfait!


En plus, il en oublie les basiques! Et l'échangisme? Les relations à plusieurs? L'uro? Le scato? Les 3ème mi-temps?
C'est de l'arnaque! Rappelons que Wikipédia est enrichie par des internautes... ;)

Gauthier a dit…

Oui pas fau pour le pipi sur l'église...

Pour ce qui est de scato, uro & cie, je n'ai pas tout repris, mais si tu suis le lien vers l'article tu verras qu'ils y sont...

Voilà.

Olivier Autissier a dit…

Voilà un billet qui va faire date :)

Gajal a dit…

t avais vraiment envie de remonter les stats de ton blog toi ;-)

bon a part ca
La nécrodendrophilie: :)))))))

j eclate rarement de rire devant mon pc...merci :)

Emma a dit…

Oulà! Je constate une nouvelle fois à quel point les américains n'ont pas la même façon d'appréhender la psychiatrie qu'en Europe :)

Le concept de paraphilie n'existe pas ici. Toutes les pratiques citées dans l'article de Wiki sont soit des PERVERSIONS SEXUELLES(d'objet ou de sujet) décrites et reconnues, soit ben... des pratiques sexuelles ressemblant fort à des jeux sexuels ou à des variantes de l'onanisme, donc à des "épisodes" d'une sexualite non déviante, soit des concepts certainement issus d'observations cliniques rarissimes ou de cas uniques théorisés... ou farfelus.

Tout ça pour dire que me masturber devant un porno, avaler mon copain ou le lécher, tout ça dans le cadre d'une sexualité variée pour différents plaisirs ne fait pas de moi une perverse sexuelle.
Par contre, si je n'arrive à jouir qu'en léchant les talons-aiguilles de ma partenaire (fétichisme, perversion d'objet), en sodomisant un berger allemand (zoophilie, d'objet aussi) ou en regardant ma femme se faire prendre par un autre (voyeurisme, perversion de but), là j'ai une perversion sexuelle.

Tout ceci au sens PSYCHIATRIQUE du terme de "perversion sexuelle", je ne parle pas des sens sociaux et éthiques du mot, et c'est déjà assez long alors je vais pas m'étendre non plus sur la structure de personnalité perverse hein

Bref, à mon sens le concept de paraphilie est creux, et tous ces mots ça va t'amener plein de gentils nouveaux lecteurs chéri ^^

Bisous

Moi et Autrui a dit…

je cherche d'urgence un tératophile... (c'est pour moi)

Matt a dit…

Gauthier > Ok ^^ Moi j'ai une perversion : j'essaye d'apprendre par coeur le maximum de paraphilie pour les ressortir dans des conversations ! Et me suis tjrs demandé pourquoi "cinéphile" ne correspondait pas à "faire l'amour dans un ciné"..

Emma > C'est la limite de la notion de déviance qu'il convient de définir alors, et elle semble reposer uniquement sur des bases sociales..

minilola a dit…

(et ben y'a du com' par ici !!!).

Bon ça me donne une idée d'article, je suis lancée, j'ai peur de rein. Et au passage: "une cinquantaine de films X" ??? Wah! la vache !!! Pervers ^-^

Je suis une représentante de la puccaophilie (forte attirance sexuelle pour le personnage nippon de Pucca). Je déconne, c'est juste que j'était cernée de Pucca ce matin dans une boutique, j'ai cru à une invasion !

sarg a dit…

dis gauthier, tu veux pas aider 7h à caler son plugoo dans la bande de droite ? Le sien mange ses articles !

Emma a dit…

@ Matt --> je parle de la déviance sexuelle telle que Freud l'a décrite : les "abberations sexuelles" de l'époque. Qui, il est vrai, ne sont plus toutes classifiées de la même façon avec l'évolution des moeurs (enfin, ça concerne surtout l'homosexualité). Donc je parlais en termes uniquement psychiatriques en effet, on peut également tenter de définir la "déviance" de façon sociale, mais bon courage :p

Matt a dit…

Emma > Ok en termes purement psy ça dépasse mes modestes compétences de philosophe de comptoir ;)

reinette a dit…

ben mince je suis sidérodromophile roooooooooooohhhh

ikare a dit…

Juste top! j'ai appris plein de mot.
Ce billet est juste mortel! :)
Vivent les bouboupistes!

Martin a dit…

T'es un fist-fucker??? ben dis donc, si on m'aurait dit ça, j'aurais pas cru. Et un peu SM sur les bords je suis sûr... je trouverais plus rigolo que tu essayes de deviner les penchants des uns et des autres plutôt qu'on les dise par nous même.